À quel moment de l’année ramoner la cheminée de son logement?

À quel moment de l’année ramoner la cheminée de son logement?

Plus qu’une obligation légale, le ramonage de cheminée est entrepris afin de préserver la sécurité de la maison et de ses habitants. Il répond également à un besoin sanitaire, car la fumée qui refoule vers l’intérieur expose ses derniers à des risques d’intoxication au monoxyde de carbone. Mais avant d’entretenir le conduit de sa cheminée, certaines informations méritent d’être soulignées. Quand effectuer les travaux ? Peut-on se passer de l’aide d’un spécialiste en la matière ? Les réponses à ces questions feront l’objet de cet article.

Quand procéder au ramonage de la cheminée de sa demeure?

Le ramonage de cheminée est une tâche obligatoire pour tout propriétaire, locataire ou simples occupants d’une habitation. En effet, sa réalisation permet d’éliminer les éventuels dangers liés au défaut d’entretien du conduit. En revanche, il n’est pas toujours aisé de définir le moment idéal pour s’y mettre.

En général, le nettoyage du conduit de la cheminée est effectué en dehors de la période de combustion. Plus précisément, les travaux sont de préférence exécutés durant les beaux jours, notamment au printemps ou en été. Durant ces périodes, la cheminée est moins utilisée. Néanmoins, on peut tout à fait ramoner celle-ci au début de l’automne.

Dans tous les cas, le ramonage doit être effectué par un professionnel agréé comme ce ramoneur qui propose ses services dans le Nord. En effet, cet artisan délivre un certificat de ramonage à l’issue de son intervention. Ce document atteste du bon entretien de la cheminée et jouera en votre faveur en cas de sinistre. D’ailleurs, il est exigé par votre assureur si un incendie se déclenche. 

À quelle fréquence doit-on ramoner la cheminée de sa maison?

Plusieurs dispositions légales encadrent le ramonage de cheminée. Pour savoir à quelle fréquence l’opérer, nous vous conseillons de vous référer aux arrêtés municipaux, aux règlements sanitaires départementaux type (RSDT) ainsi qu’au Code général des collectivités territoriales.

À titre d’indicatif, le RSDT prévoit que le ramonage doit être entrepris à mesure de deux fois par an. La première intervention est faite au cours de la période d’utilisation. Quant à la seconde, elle a lieu avant ou après la période de chauffe.

Les travaux d’entretien doivent être laissés aux soins d’un professionnel. Pour ce faire, il procède mécaniquement en se servant d’une brosse-hérisson en métal ou en nylon.

Par ailleurs, un débistrage est à prévoir tous les 10 ans en complément du ramonage de la cheminée. Comme son nom l’indique, cette opération consiste à éliminer le bistre, c’est-à-dire les couches épaisses de goudrons et de suies sur la paroi du conduit. Ces éléments prennent facilement feu au cours de la combustion. Ce qui peut facilement déclencher un incendie dans la maison. Ici encore, il est préconisé de solliciter les services d’un artisan ramoneur.

Faut-il nécessairement engager un professionnel pour le ramonage de sa cheminée ?

A priori, le ramonage de cheminée est une tâche à la portée de tous. Cependant, l’intervention d’un professionnel du domaine est vivement recommandée. En effet, il s’agit là d’un gage de sécurité. Avant de l’embaucher, il faudra néanmoins s’assurer que le ramoneur en question dispose d’une qualification et d’un agrément l’autorisant à exercer ce métier.

Après son intervention, il vous fournira un certificat de ramonage en plus de la facture. Ce document est à conserver précieusement puisque votre assureur l’exigera en cas d’incendie. Par conséquent, il est plus judicieux de ne pas confier cette tâche à un travailleur ambulant non certifié. Dans ce cas de figure, votre ramonage sera dépourvu de toute valeur légale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *