Ramonage de cheminée : à quelle fréquence réaliser les travaux?

Ramonage de cheminée : à quelle fréquence réaliser les travaux?

Il est difficile d’imaginer un hiver sans un feu de cheminée. Cet appareil nous préserve du froid et joue même un rôle esthétique pour la maison. Mais pour qu’elle soit fonctionnelle, elle devra être entretenue régulièrement. En effet, il importe de ramoner la cheminée pour des raisons de sécurité. Non seulement le ramonage nous préserve des risques d’incendie, mais il évite aussi les risques d’intoxication au monoxyde de carbone. Mais à quelle fréquence doit-on réaliser les travaux ? Découvrez les réponses à cette problématique dans le présent article.

Ramonage de cheminée : que disent les règlementations en vigueur ?

Le Code général des collectivités territoriales a été précis sur la fréquence du ramonage de cheminée. En son article L2213-26, il prévoit : « le maire prescrit que le ramonage […] des cheminées de maisons doit être effectué au moins une fois par an ».

Concrètement, le maire de chaque collectivité prend le soin de déterminer la fréquence à laquelle réaliser les travaux. Malgré cela, ces derniers doivent être effectués au moins une fois par an. Il s’agit du minimum syndical applicable en matière de combustibles gazeux, de conduits sociaux ou de conduits tubés desservant une chaudière à gaz (articles 31.1 et 31.6 du Règlement sanitaire départemental Type ou RSDT).

Ce texte règlementaire érige le ramonage en obligation légale. Celle-ci s’impose aux propriétaires et locataires de logement. Deux ramonages par an devront être effectués pour les cheminées desservant des appareils de chauffage à combustibles solides. Cette règle vaut également pour les conduits desservant des installations de chauffage central. Dans tous les cas, le ramonage devra être exécuté au cours des périodes de chauffe. Pour sa mise en œuvre, nous vous conseillons de contacter un professionnel comme ce ramoneur en Hauts de Seine.

Ramonage de cheminée : quels facteurs prendre en compte pour déterminer sa fréquence ?

Certes, la loi impose un ramonage de cheminée par an. Toutefois, quelques paramètres influent sur la fréquence des travaux. En effet, celle-ci varie :

D’une région à une autre

La plupart du temps, des arrêtés municipaux et règlements sanitaires départementaux encadrent le ramonage de cheminée. Celui-ci doit avoir lieu une fois au moins tous les deux ans. En conséquence, il convient de se renseigner auprès de la mairie de la préfecture ou de la direction départementale des affaires sanitaires et sociales pour savoir la fréquence à laquelle ramoner sa cheminée. Vous pouvez également solliciter les conseils d’un ramoneur de votre région.

En fonction de votre contrat d’assurance

Il est essentiel de lire attentivement votre contrat d’assurance avant de le signer. Assurez-vous que votre mutuelle vous couvrira en cas de sinistre. En effet, de nombreuses compagnies d’assurances prescrivent deux ramonages par an. Elles exigent également le recours aux services d’un ramoneur agréé. À l’issue de son intervention, cet artisan met à votre disposition un certificat de ramonage. Votre assureur exigera ce document en cas d’accident.

En fonction de l’utilisation de votre cheminée

La fréquence du ramonage dépend enfin de la quantité et du type de combustible que l’on utilise chaque année. Plus la cheminée est utilisée, plus son ramonage se fait plus fréquemment. De l’avis des professionnels, il faudra prévoir un ramonage tous les cinq stères de bois brûlés.  

Pour conclure, il convient de ramoner sa cheminée au moins une fois tous les ans. La fréquence des travaux varie néanmoins en fonction des dispositions légales applicables dans votre localité. Votre assureur peut également exiger l’exécution des travaux à une certaine fréquence. Cette dernière dépend enfin de l’utilisation de la cheminée. Dans tous les cas, il est préconisé de laisser un ramoneur se charger du nettoyage du conduit de votre cheminée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *