L’histoire du Bushidō ou la voie du guerrier

L’histoire du Bushidō ou la voie du guerrier

La culture japonaise constitue une mine d’or pour les amateurs d’arts martiaux. Jusqu’à présent, le Japon ne cesse d’émerveiller petits et grands avec sa culture. Les animés et les œuvres du 7e art relatant les exploits des samouraïs sont également nombreux. Toutefois, il est possible aussi de s’immerger dans l’art ancestral du Bushidō auprès d’un centre spécialisé. Il existe même plusieurs enseignes qui commercialisent encore les armes utilisées par les guerriers du temps passé. Aujourd’hui, le Japon figure parmi les pays les plus modernes au monde. Il ne délaisse pas pour autant sa culture et ses origines.

Qu’est-ce que le Bushidō ?

Le bushidō peut se résumer par le code des samouraïs. Étymologiquement, Bushidō signifie la voie du guerrier. Bushi qualifie en effet un guerrier tandis que dō exprime la voie. Il est possible aussi de décomposer le terme bushi en deux avec bu et shi. Le premier est une expression qui fait référence à stopper une violence à travers les armes. Le mot shi est synonyme de guerrier ou la personne qui a reçu son savoir par l’apprentissage. Le terme bushidō a été mentionné pour la première fois dans l’ouvrage Kōyō gunkan en 1616. Cependant, le mot revêt sa dimension morale qu’à parti du XIVe siècle avec les divers traités miliaires. Les ancêtres du bushido ont vu le jour vers le Xe siècle. Il y a tsuwamon no michi ou la voie de l’homme d’armes, kyûya no michi ou la voie des flèches et kyûba no michi ou la voie de l’arc et du cheval. Le code de vie inculqué par le bushidō prend sa source dans le bouddhisme, le confucianisme et le shintoïsme. Il est possible de trouver toute l’histoire du Bushidō dans le livre écrit par Inazo Nitobe qui a paru en mai 2009. D’autres ouvrages sur la base de la culture morale nipponne existent aussi sur le marché. Quant au katana Bushido utilisé par les guerriers, on peut en commander en ligne.

Les spécificités des Katanas Bushidō

Il est difficile d’apprendre la voie du guerrier sans l’équipement adéquat. Ainsi, les amateurs de la culture devront investir dans un katana Bushidō pour s’immerger dans la philosophie. Les Katanas affûtés Maru 1045 sont des pièces d’exception. Comme son nom l’indique, l’arme est faite avec de l’acier homogène (un seul acier) avec 0.45 % de carbone. Elle est affûtée mécaniquement. La lame est fixée par deux chevilles Mekugi à la Tsuka (poignée). Celle-ci est conçue avec du galuchat synthétique et d’ito de coloration bleue ou rouge. Le fourreau (Saya) de l’arme se caractérise par la gravure des kanjis Bushidō, la voie du guerrier.

La lame mesure 67,5 cm et possède une épaisseur de 7,5 à 3,8 mm tandis que la courbure fait 16 mm. Ces modèles de katanas ont une longueur totale de 97 cm. L’arme affutée est livrée avec une housse de protection en tissu. Après la réception, il faut prévoir un nettoyage de la lame et une application d’huile après chaque utilisation. L’entretien se fait chaque mois lorsque le katana est utilisé comme objet de décoration uniquement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *